Bienvenue sur le portail « Elevages industriels » !

La Wallonie sera t-elle demain la terre d’acceuil des élevages industriels dont la Flandre ne veut plus ou trouvera-t-elle une autre voie pour développer une agriculture de qualité, maintenir et restaurer la qualité de son environnement ?

A cette question, des dizaines d’associations et de comités confrontés à des projets d’élevages industriels répondent chaque jour, en complétant les déficits légilsatifs, à leur niveau local, à travers les enquêtes publiques et la mise en débat publique des enjeux. Ce site a été conçu par ces associations pour soutenir et renforcer leur capacité d’action et partager cette expérience avec d’autres. Cela peut se passer très très près de chez vous ...

Vous trouverez sur ce site un carrefour relatant différents « cas locaux » d’élevages industriels. L’historique des projets, enjeux et documents produit par les associations y sont mis à votre disposition. Pour compléter ce carrefour, un vademecum vous permettra de vous retrouver dans les arcanes du permis d’environnement et vous guidera vers les argumenatires les plus pertinents et les sources d’information. Ce site est évolutif, n’hésitez pas à prendre contact avec nous pour partager vos expériences et éventuellement mettre en ligne votre « cas local ».

De la Flandre à la Wallonie

Comme dans toute l’Europe, la Belgique a vu les élevages industriels se concentrer à proximité de ses zones portuaires. Ainsi la Flandre concentre plus de 90 % des élevages, produisant plus de 200 % de nos besoins en viandes de porcs et volailles. Cette concentration que l’on retrouve aussi en Bretagne, en Hollande, au Danemark a conduit à une hyper-spécialisation des élevages, organisés sous forme de filières verticales (de l’alimentation animale à l’abattoir). Ce développement sans lien avec le sol a entrainé une forte pollution des eaux, et ces régions doivent maintenant gérer leurs surplus d’effluents d’élevage, ce qui s’est traduit notamment en Flandre par une obligation de réduire la production.

Les filières existantes cherchant à maintenir leur volume de production se sont naturellement tournées vers la Wallonie afin de compenser la diminution de production en Flandre. Ainsi les agriculteurs wallons sont-ils fortement sollicités par ces filières de l’élevage industriel.

Des prises de positions politiques

Ce phénomène n’est pas neuf puisqu’il a commencé il y a plus de dix ans avec la mise en œuvre des premières législations de protection de l’eau en Flandre. A l’époque, le gouvernement wallon avait réagi en instaurant un moratoire sur les élevages industriels motivés notamment par le déficit législatif wallon. Le gouvernement actuel a complété partiellement le déficit législatif et n’a pas souhaité maintenir le moratoire. Les projets ont donc afflués en Wallonie dès le début de la législature et continuent bien que la situation se soit apaisée suite à la crise que traverse actuellement le secteur porcin.

De multiples enjeux

Que ce soit pour la protection des eaux de surfaces ou des eaux souterraines, pour la protection de la biodiversité ou encore pour des questions plus spécifiques à la qualité de vie en milieu rural comme le bruit ou les odeurs, le cadre législatif walon encadrant le développement des élevages n’est pas satisfaisant. Le rôle des riverains et des associations est donc crucial ! Heureusement, le permis d’environnement prévoit une enquête publique lors de laquelle les riverains et associations ont la possibilité de relever ces manquement. Un rôle difficille mais combien important qui cristallise parfois les tensions au sein de nos villages entre ruraux et néo-ruraux.

fontsizeup fontsizedown
Participez au portail !
Recherche
Recherche dans le texte...
... ou par mots-clés
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP